Le marketing en 2019 : pour qui, pour quoi, comment ? 

Je sais que mon métier a parfois un déficit de sympathie. Superficiel, menteur, fourbe, il a tous les défauts. Ça me chagrine.

Et pourtant, en un sens je comprends tes a prioris, toi entrepreneur qui lance ton projet. Quand j’ai lancé La Petite Agence, j’étais forte de mon master 2 en Marketing Stratégique et Opérationnel, et de 10 ans d’expérience dans des domaines divers du marketing et de la communication.

Et pourtant. 

Je me suis sentie désemparée lorsqu’il a fallu prendre toutes ces années d’expérience et les appliquer à une petite entreprise, qui a de l’ambition, sans pour autant avoir pour projet de lever des millions et de devenir une énorme agence. La Petite Agence, elle est petite, c’est ainsi.

J’ai du déconstruire beaucoup de choses pour répondre à la question : qu’est-ce que le marketing pour un entrepreneur ? qu’est-ce qu’une stratégie marketing apporte à un projet ? Quel marketing pour lancer son entreprise ?

Et surtout, j’ai du apprendre à me réapproprier ce que je savais, le casser pour construire un marketing qui me plaise, qui corresponde à mes ambitions et à ce que j’aime faire.

Qu’est-ce que le marketing ?

Si on en croit le Larousse, il s’agit de : « l’ensemble des actions qui ont pour objet de connaître, de prévoir et, éventuellement, de stimuler les besoins des consommateurs à l’égard des biens et des services et d’adapter la production et la commercialisation aux besoins ainsi précisés.« 

Autant, je ne vais pas mentir, je trouve cette définition assez froide, et à des années lumière de ce que je construis chaque jour avec mes clients. Autant, je dois avouer que le fait que le coeur du marketing soit d’abord de comprendre le client, et seulement « éventuellement » de développer les ventes, m’intéresse. Sans le vouloir, cette définition stricte du marketing suit une tendance de fond de ces dernières années : la remise du client au centre de la réflexion, de la relation avec la marque et des actions à mettre en place. 

« J’aime pas le marketing. »
Je l’ai beaucoup entendue celle-là. Souvent, en tant que porteur de projet, ce que tu n’aimes pas, c’est :

– l’agressivité
– l’impression de duper tes clients 
– la perte de temps 
– les règles toutes faites 
– l’obsession du business qui pourrait nuire à ton intégrité et à l’amour que tu as pour ton projet
– le discours commercial qui pourrait saoûler ton client 

Ma réponse à ces peurs est assez simple. Le marketing, à la base, c’est tout simplement parler de ton projet, aimer en parler, et avoir envie que les gens connaissent ton projet. Si tu aimes ça, c’est que tu aimes le marketing en fait. Et si tu n’es pas à l’aise avec la manière de le faire, c’est que tu n’as pas encore trouvé TON marketing. 

60% de compétences, 40% de réflexes : 4 règles pour avoir tout compris au marketing

C’est ma conviction. Comme je l’expliquais dans un article précédent, à mon sens le consultant marketing ne vend pas que du marketing. 

[À lire sur le blog :
« Je peux le faire ! » Pourquoi vous faire aider peut faire du bien à votre business.]

La base du succès consiste en quelques principes forts, dans lesquels je crois beaucoup, et qui sont pour moi le résumé d’une bonne stratégie marketing : 

  1. Toujours apporter de la valeur : dans tout ce que tu fais. Chaque action, chaque contenu, doit apporter quelque chose à ton client. Même tes contenus gratuits, surtout tes contenus gratuits. 
  2. Avoir une identité, et accepter de ne pas plaire : une bonne stratégie marketing permet d’attirer les bonnes personnes, mais aussi de repousser ceux qui ne sont pas en phase avec ton business.
  3. Ne pas être obsédé par les chiffres : la course aux followers, aux visites, les méthodes pour quintupler ton chiffre d’affaires en 10 minutes, pour moi ce n’est pas le bon marketing. Parce que c’est la porte ouverte aux méthodes douteuses de recherche de trafic et à une communauté non-ciblée qui te fera perdre en efficacité. 
  4. Ne pas avoir honte de l’effort : je trouve qu’en ce moment il y a beaucoup de discours d’accompagnement de l’entrepreneuriat qui « diabolisent » le recours à une stratégie marketing. Parce que l’important c’est d’être sûr de son business, et le succès viendra. Evidemment, être en phase avec sa stratégie et avec son projet, c’est la condition sine qua non du succès. Mais c’est ok aussi de réfléchir à ce qui peut fonctionner, d’essayer de plaire, de répondre à un besoin, de chercher à grandir. Et surtout, tout ça peut être fait d’une manière qui te convient. Parfois je le ressens comme s’il fallait considérer comme un échec de devoir travailler pour faire grandir notre entreprise. Et je ne suis pas d’accord avec ça.

 Le bon marketing ne ressemble pas à du marketing

Quel marketing pour les entrepreneurs qui se lancent ?

Chaque consultant aura sa propre réponse à cette question. Ce que je te livre ici, c’est simplement ma vision du marketing. Issue de ce que je vois au quotidien chez les entrepreneurs que je rencontre.

Le marketing pour le lancement d’un projet est un marketing en partie introspectif. Voici comment je vois le cheminement à faire au début de ton activité :

  • Faire le point sur ta marque, tes objectifs, qui tu es
  • Comprendre ton client idéal 
  • Analyser, plus que ton marché, le monde qui t’entoure
  • Trouver ta stratégie éditoriale, et déterminer ta vraie valeur : ce que tu vends réellement. Ce n’est pas que ton produit, ce sont toutes les émotions qui vont avec, les bénéfices concrets que tes clients vont en retirer. 
  • Définir ton offre 
  • Choisir tes canaux de communication et définir ton plan d’action 

Le paradigme a changé ces dernières années. La relation marque / client a évolué, et aujourd’hui le processus d’achat relève de beaucoup plus de facteurs que la simple réponse à un besoin. C’est une formidable opportunité pour les entrepreneurs : avec l’explosion du digital, des réseaux sociaux, les moyens marketing des grandes entreprises sont à disposition de tous les entrepreneurs. 
Et surtout, les « grosses entreprises » ont perdu leur monopole : elles ne constituent plus 100 % du paysage entrepreneurial. 
Le client aujourd’hui cherche à donner du sens à son achat.

De nouveaux critères apparaissent dans la conversion : authenticité, transparence, proximité, valeurs communes… 

Et quel meilleur terrain de jeu pour toi, entrepreneur passionné qui défend ton projet, que d’être authentique ?