Au début, je pensais écrire tranquillement une checklist classique « Les X conseils pour optimiser la page Facebook de votre marque« … Seulement voilà, notre ami Mark en a décidé autrement.
La nouvelle fait grand bruit : après de nombreuses rumeurs, Facebook a confirmé un changement majeur dans l’organisation des fils d’actualité. En substance, voilà ce qu’il faut à mon sens retenir :
– Facebook veut renouer avec sa vocation initiale de créer des communautés et du lien entre les gens.
– Les retours utilisateurs font état d’un sentiment de submersion sous des contenus de marque ou médiatiques
– Dans le fil d’actualité, priorité sera donnée aux publications des amis
– Cette mise à jour n’équivaut pas à une éviction complète des pages du flux d’actualités. C’était une hypothèse qui avait été envisagée, avec un test conduit sur plusieurs pays où les publications de pages étaient regroupées dans le fil « Explorer » (symbolisée par une fusée).

Cette nouvelle m’a personnellement amenée à plusieurs réflexions. D’un point de vue utilisateur déjà : oui, je me sens moi aussi submergée de publications de pages de mauvaise qualité. Je comprends donc la volonté de changement de Facebook. Et par ailleurs, je pense que si les retours utilisateurs transmettent ce ras-le-bol, mise à jour ou pas mise à jour, les résultats sur les pages s’en seraient forcément fait ressentir.
Et ensuite, cette mise à jour m’interroge professionnellement : en tant que consultante marketing, je veux pouvoir accompagner mes clients sur Facebook aussi, et forcément, un changement dans la philosophie du réseau change la nature des conseils que j’essaie de vous apporter au quotidien.

Plutôt que de vous lister une énième fois les bonnes pratiques sur Facebook, je choisis cette fois de vous lister 5 questions qui me viennent concernant l’utilisation de Facebook en 2018. Si je me les pose, peut-être que c’est le cas pour certains d’entre vous aussi 🙂 !

 

1) Mais du coup, j’en fais quoi de ma page Facebook ?

Attention à ne pas enterrer trop vite les pages Facebook 🙂

Cette nouvelle mise à jour à mon sens va tous nous ramener à un impératif que certains ont perdu de vue : une page Facebook oui, mais il faut qu’elle ait un intérêt. Il n’est pas question de ne plus vous en occuper, ou de perdre l’espoir d’apparaître dans le fil de votre communauté. Par contre, il devient désormais urgent d’investir dans votre stratégie :
– Financièrement, oui, on va en reparler plus bas
– Mais pas seulement ! Investissement aussi en termes d’implication intellectuelle, en temps… Plus que jamais, votre page Facebook doit être un média. Et à ce titre, elle nécessite une vraie stratégie éditoriale, des ressources de production et un contenu de qualité. 

Votre page Facebook doit répondre aux besoins des personnes qui sont susceptibles d’y atterrir. Ayez à coeur, avant toute chose, d’avoir un profil optimisé : vos infos de contact sont exactes, votre adresse aussi, vos horaires, vous êtes joignable et on connaît vos offres. L’usage des pages Facebook va probablement évoluer dans les mois qui viennent, donc soyez prêts à accueillir le trafic avec des informations exhaustives. Publiez vos offres, exploitez les fonctionnalités des pages. Plus votre profil répond à des questions variées, plus vous avez de chances de créer un intérêt pour votre page.

2) Qu’est-ce que je publie sur cette fameuse page ?  

Le communiqué publié par Facebook est assez limpide là-dessus : on cherche des contenus qui créent de l’engagement et de la discussion. D’expérience, ce sont les contenus qui font référence à l’actualité, les contenus en live, et les contenus de qualité.
Le nerf de votre guerre reste donc celui-ci : créer de l’interaction.
Si ce n’est pas déjà fait, il est temps de prendre quelques heures pour déterminer quelle est votre ligne éditoriale. Essayez de miser sur du contenu de qualité, et qui est susceptible de générer de l’interaction. Faites des vidéos en live, les sujets sont nombreux : coulisses, partage d’expérience, interview d’un client ou d’un partenaire, étude de cas, session de questions / réponses… En fixant des rendez-vous réguliers à votre communauté, le bénéfice est double : cela augmente votre score auprès de Facebook et cela donne une raison à vos lecteurs de vous faire remonter dans leur flux.

3) Et si je me créais plutôt un profil ?  

Forcément, le raccourci est vite vu : Facebook favorise les profils ? Qu’à cela ne tienne, je suis auto-entrepreneur, je suis seul·e sur mon projet : je vais me créer un profil.
Certains business ont investi ce mode de faire (les coachs notamment, pour donner ce caractère personnel à la relation et incarner leur projet), ainsi que certaines personnalités publiques comme les auteurs. J’émets pour ma part 3 réserves sur cette stratégie :
– Utiliser un profil et non une page vous coupe d’outils mis en place spécifiquement pour les marques (statistiques, publicité…)
– Vous êtes limité en termes d’amis à 5 000
– Et surtout, les profils de marque sont interdits par Facebook : donc si un jour ils décident de ne plus avoir de tolérance, ils peuvent tout supprimer d’un coup. On aime Facebook, c’est un super outil : mais n’oublions pas que tout ce qu’on publie lui appartient et si la suppression est décidée vous pouvez tout perdre.  

4) Comment aller plus loin dans la création de communauté ?   

Un outil qui risque avec cette mise à jour de connaître un nouvel essor : ce sont les groupes Facebook. Bien malins ceux qui ont déjà constitué un groupé soudé ! Ces communautés sont un très bon support pour créer du lien et partager vos idées et vos contenus.
Ce n’est pas pour autant un outil miraculeux : de la même manière que votre page, votre groupe doit avoir une ligne éditoriale et un objectif précis. Il nécessite de plus un effort supplémentaire d’animation, pour qu’il soit vivant.
De plus, il nécessite que votre sujet soit propice à la création d’une communauté. Il vous faut donc trouver un axe qui permette à la fois :
– de lier les inscrits sous une thématique qui fédère
– de respecter votre identité et le thème général de votre projet
– de ne pas néanmoins être la copie de votre page Facebook.

 

5) Et la publicité dans tout ça ?  

Les analyses convergent vers une même conclusion : si vous voulez être efficace dans votre stratégie sur Facebook, vous ne couperez a priori pas à la nécessité d’acheter de la visibilité. Les tarifs vont également probablement augmenter.
Cela signifie surtout que, comme pour le reste des conséquences de cette mise à jour, vos ciblages, objectifs et créations publicitaires devront être d’autant mieux préparés que la concurrence sera rude et les tarifs plus élevés.
Pensez bien à travailler des audiences très précises, et à concentrer chaque campagne sur UN message précis ! 

Tout ça pour dire quoi ? Qu’au final je pense qu’il vaut mieux voir le verre à moitié plein, et prendre cette mise à jour comme une occasion de professionnaliser votre présence sur Facebook, et de rendre votre stratégie plus précise.
À mon sens, et après avoir mené cette réflexion avec vous, je sais que c’est ce que je souhaite transmettre à mes clients, ce futur changement renforce 3 de mes convictions marketing les plus fortes :

Chaque canal investi doit être vu comme un média,
et en tant que tel nécessite une ligne éditoriale et des contenus de qualité
Dans chacune de vos actions marketing,
vous devez avoir à coeur de créer de la valeur pour vos clients 

Aucun canal ne doit vous être vital,
il faut toujours avoir des supports qui nous appartiennent à 100% ! 

Quelques liens en plus : 
L’annonce officielle sur la newsroom Facebook
Le post d’annonce de Mark Zuckerberg

NB : Je pense vous préparer après la série d’articles sur les réseaux sociaux un article avec quelques conseils et exemples pour bien préparer vos campagnes publicitaires Facebook, ça vous dit ?

 

 Photos d’illustration par Kevin Bhagat et Rahul Chakraborty via Unsplash